Accueil / Cinéma / Des victimes de ‘’chat noir’’ passent aux aveux devant Guy Kalou : Tout sur cette soirée pleine de témoignages et d’émotions

Des victimes de ‘’chat noir’’ passent aux aveux devant Guy Kalou : Tout sur cette soirée pleine de témoignages et d’émotions 1

Les victimes de ‘’chat noir’’ ou autres abus et violences sexuels ne veulent plus porter seules ce lourd secret dont ils ont du mal à s’en défaire. Le samedi 17 novembre 2018, à partir de 18h, à l’Institut français au Plateau, celles-ci auront l’occasion de briser le tabou autour de cette pratique qui jette l’opprobre sur la gent féminine, et de dénoncer leurs bourreaux. Un témoignage émouvant de l’acteur et cinéaste, Guy Kalou, réalisateur du long métrage Kamissa meublera cette soirée.

Las des pratiques de viol à leur encontre, des victimes de ‘’chat noir’’ entendent donner de la voix au cours d’un spectacle dénommé ‘’Le rassemblement’’, et intitulé ‘’A nous la nuit’’. Selon le service communication du projet application ‘’Chat noir’’, qui nous livré l’information lors d’une rencontre, l’événement ‘’ A nous la nuit’’, vise à dénoncer le viol, l’agression sexuelle, les abus sexuels qui sont souvent qualifiés de ‘’crimes de silence’’, en raison du non signalement et de la honte que la victime ressent.

En organisant un tel spectacle, le promoteur veut aider ces victimes à briser le silence des abus sexuels, l’événement. Organisé par le projet Application mobile ‘’Stop au chat noir’’, le but de cette soirée à en croire ses organisateurs « est de démontrer aux victimes qu’elles ne sont pas seules et que ces crimes ne seront ni tolérés ni laissés pour compte silencieusement dans la nuit ».

Outre le témoignage des victimes, Dr Kouakou, président de l’Ong Sos Violence sexuelle, va se prononcer sur le thème : ‘’Pourquoi nous reprenons le contrôle’’. S’en suivra un témoignage de l’acteur et cinéaste, Guy Kalou, réalisateur du long métrage Kamissa.

Initié en octobre 2017, le projet d’application ‘’Chat noir’’ est rentré dans sa phase active en mars 2018 par l’association Train and Travel. La Fondatrice de ladite association, qui a échappé à une agression sexuelle en septembre 2017, n’avait jamais pensé à la rapporter reporter à la police, car, confiera-t-elle, « la procédure était trop compliquée et traumatisante ». C’est alors qu’elle discutait avec son équipe de volontaires qu’elle se rendra compte qu’elle n’était pas la seule à avoir échappé ou à avoir subi des abus sexuels dans sa famille et surtout par ses proches. Elle s’est, dès lors rendue à l’évidence que ces abus étaient souvent moqués, et portaient le nom ‘’Chat noir’’. D’où l’idée de création d’une application pour mettre fin à cette « pratique avilissante ».

Commentaires