Accueil / Zik / SHOW-BIZ: A PARIS POUR UN CONCERT Yabongo Lova parle de S. Kelly

SHOW-BIZ: A PARIS POUR UN CONCERT Yabongo Lova parle de S. Kelly 2

Arrivé à Paris, tôt le matin du jeudi 1er mars 2018, pour un concert dans deux semaines, l’artiste Yabongo Lova était face à la presse en fin de soirée. Il s’agissait pour lui de confirmer la tenue de ce spectacle prévu le samedi 17 mars 2018 au Dock Eiffel de Paris.

L’auteur de l’album  »Plus qu’une lumière » promet à la communauté ivoirienne en France, l’un des show les plus mémorables de 2018. Les organisateurs, son manager Donald Tia et Cyriaque Bassoka, son distributeur en Europe ont rassuré aussi que tout est mis en oeuvre pour la réussite total de ce concert. A l’occasion, l’artiste ivoirien s’est prononcé aussi sur certains sujets du show-biz ivoirien.

Interrogé sur les nombreuses sorties sur les réseaux sociaux de l’artiste K. Selly donnant l’impression d’être mentalement pas normal, Yabongo Lova a coupé court. «Non! S. Kelly n’est pas fou (…) Il était un peu absent de la scène, c’est peut-être une façon pour lui de signer son retour. Ce n’est pas de la folie. Nous parlons avec lui après tout ça et je peux vous assurer qu’il n’est pas fou. Il sait ce qu’il fait », a dit celui qui se présente comme la tête de pont de la nouvelle génération du Zouglou.
A la question de savoir pourquoi les artistes Zouglou, contrairement au passé, ne dénoncent plus les réalités auxquelles sont confrontés les Ivoiriens dans leur quotidien actuel, Yabongo Love a fait remarquer qu’il ne veut pas se mêler de la politique. Cependant, le chanteur a soutenu qu’il n’est pas facile aujourd’hui de dire la vérité en Côte d’Ivoire. «Je chante pour donner la joie à mes fans, pas pour mourir» a-t-il dit, avant de parler de ses relations avec son ancien producteur Mike le Bosso et son ancien bras droit, l’artiste Attito Kpata.

«Il reste un père pour moi (Mike le Bosso) et jamais je ne m’en prendrai à lui. Il m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui, tout ce que je peux lui demander, c’est de continuer à aider les jeunes Ivoiriens comme il l’a fait pour moi» a-t-il déclaré. L’artiste a révélé qu’il est en fin de contrat son ancien producteur. A son ancien compagnon, il a demandé de ne pas se tromper de combat. «Je lui demande juste de continuer le travail.

C’est pas moi son ennemi. Nous devons plutôt nous mettre ensemble pour aller contre ceux qui sont contre notre identité musicale» a confié Yabongo à propos de son ami Attito. Il pense que les deux finiront par chanter un jour ensemble. L’artiste dit être prêt à chanter aussi avec tous les artistes, quel que soit leur genre musical. «Pourvu que ça me fasse connaître un peu plus et me fasse vendre d’avantage de Cd » a-t-il expliqué. Non sans avoir souligné que son dernier album de 14 titres,  »plus qu’une lumière », déjà vendu à plus 60.000
exemplaires à Abidjan, se porte bien.

Commentaires