Accueil / Sport / Real Madrid-Juventus : Et ce penalty de la 93è minute qui continue de faire autant jaser

Real Madrid-Juventus : Et ce penalty de la 93è minute qui continue de faire autant jaser 0

Le Real madrid s’est qualifié ce mercredi 11 avril dans la douleur face à la Juventus de Turin (1-3). Les Méringués ont donc obtenu leur tiquet pour les demi-finales de la League des Champions UEFA. Ce, grace à un penalty sifflé à la 93è minutes, transformé par Cristiano Ronaldo. Seulement, 24h après le match, ce penalty continue de faire jaser.

 

 

 

C’est un rebondissement qui va marquer à vie une génération de supporters de la Juventus Turin. La scène se passe à Santiago-Bernabéu, mercredi soir. Balayés par le Real Madrid à l’aller en Italie il y a une semaine (0-3), les Transalpins rendent la pareille aux Espagnols et sont sur le point d’emmener le double tenant du titre en prolongation sur sa pelouse mercredi soir.

Mais à la 93e minute, les hommes de Zinédine Zidane réussissent une ultime incursion dans la surface de la Juventus et obtiennent un pénalty. Colère des Italiens, carton rouge pour Gianluigi Buffon après ses véhémentes protestations et réduction du score de Cristiano Ronaldo (1-3) qui envoie le Real en demie. Si l’affaire enflamme encore les discussions de vos collègues à la machine à café ce jeudi matin, c’est qu’il y a une raison. Voire plusieurs.

 

Parce que les avis sont partagés

Un simple tour rapide sur les réseaux sociaux suffit à le constater. Les téléspectateurs sont partagés en deux camps : celui du pénalty justifié et celui du scandale arbitral.

Evidemment, les Turinois se rangent dans la seconde catégorie, de l’auteur de la faute sur Lucas Vazquez, Mehdi Benatia, qui parle de « viol », à son entraîneur Massimiliano Allegri, qui juge le pénalty « pas clair ». Côté madrilène, Cristiano Ronaldo a estimé au micro de beIN Sports que « si le défenseur n’avait pas commis (de faute), Lucas aurait marqué. Il le charge par-derrière ».

L’avis de Joël Quiniou, ancien arbitre international et consultant RMC. « Pour moi, il y a pénalty. Benatia essaie de jouer le ballon, mais il bouscule Vazquez dans le dos. Ce dernier est déséquilibré, et il tombe sans amplifier le contact. Ce n’est pas une faute spectaculaire, mais c’est une faute. »

Parce qu’il est accordé dans les dernières secondes

On a frôlé la deuxième remontada en 24 heures. Après le superbe retournement de situation de l’AS Roma contre le Barça mardi, la Juventus s’est acquis les faveurs des téléspectateurs en se mettant sur les rails d’un tel exploit. Vous imaginiez une prolongation pleine de suspense ? L’arbitre anglais Michael Oliver a mis un terme à vos espoirs et à ceux des Italiens en sifflant un pénalty.

« Il gâche tout, il n’a pas le sang-froid, a pesté l’ex-joueur du PSG Blaise Matuidi sur beIN Sports. Il aurait pu avoir le recul de se dire que c’est un quart de finale de Champions League et que ce sont les arrêts de jeu. » « Il a un sac-poubelle à la place du cœur, s’est emporté le gardien turinois Gianluigi Buffon. Il faut une certaine sensibilité pour comprendre l’importance de certains moments sur le terrain. Si on n’a pas cette sensibilité, on n’est pas digne d’être sur le terrain. Il faut être en tribune avec ses parents, un paquet de chips et un Coca. »

 

 

avec leparisien.fr

A partager

Commentaires