Hervé Naï déballe : « Dès qu’Arafat met les pieds au pays, on le prend à l’aéroport »
Accueil / Actu people / Hervé Naï déballe : « Dès qu’Arafat met les pieds au pays, on le prend à l’aéroport »

Hervé Naï déballe : « Dès qu’Arafat met les pieds au pays, on le prend à l’aéroport » 3

Depuis Toulouse en France, Hervé Naï s’est encore confié à Linfodrome. À quelques heures du retour annoncé de DJ Arafat sur Abidjan, le père de Marc Régis Naï s’est voulu clair. « Le mandat d’arrêt à effet immédiat » évoqué par son avocat dans les premières de la condamnation pour coups et blessures volontaires et acte de cybercriminalité de DJ Arafat à 12 mois de prison ferme assorti de 20 millions F Cfa de dommages et intérêts rentrera dans sa phase pratique dès que le chanteur foule le sol ivoirien.

 

Contacté par Linfodrome cet après-midi du mardi 12 juin pour se prononcer sur l’évolution de l’affaire se rapportant à la condamnation de DJ Arafat par la justice ivoirienne, Hervé Naï s’est voulu très ferme. Le chanteur sera arrêté à sa descente d’avion par la police des frontières à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, nous a-t-il révélé. Précisant que le mandat d’arrêt évoqué par son avocat a été effectivement lancé aux fins de faire purger sa peine au chanteur.

 

« Dès qu’Arafat met les pieds au pays, on le prend à l’aéroport », a-t-il confié confiant. Pour lui, la situation de DJ Arafat s’est aggravée dès lors qu’il a brillé par son absence à plusieurs reprises lors des différentes audiences. Toute chose qui, à l’en croire, a plongé le Procureur de la République dans une colère noire pour se saisir finalement du dossier. S’il était convaincu que DJ Arafat pouvait avoir une peine moins lourde avec sursis, Hervé Naï estime que « l’attitude de défiance à l’autorité judiciaire » a fini par le perdre avec sa condamnation à 12 mois de prison ferme.

 

Deux appels en préparation

Même s’il se dit quelque peu satisfait de la décision rendue par la justice sur cette affaire, Hervé Naï estime par contre que le verdict sur les dommages et intérêts à payer par DJ Arafat est loin d’être à la hauteur de « la frustration et du tort causé à l’enfant ». De ce fait, annonce-t-il une action en appel pour revoir à la hausse les frais de dommages et intérêts devant permettre à son fils de faire face à ce « tort ». « Les parents veulent faire appel pour les 20 millions F Cfa. Nous estimons une plus grande compensation financière pour l’enfant », nous a-t-il confié.

De son côté, DJ Arafat a annoncé son appel des heures après le verdict de sa condamnation. Beerus Sama a dit avoir donné sa caution à son avocat pour gérer les démarches afférentes à cette situation, le temps pour lui de terminer sa tournée européenne et rentrer sur Abidjan.

 

Entre pardon et menaces de mort

« Chinois » qu’il prétend être, Hervé Naï avoue que cette affaire n’aurait jamais pu atterrir sur la table du Procureur de la République si le concerné, le président de la ‘’Chine’’ lui avait présenté ses excuses dans les premières heures. Aucun parent ou proche du chanteur n’ayant « fait acte d’humilité en demandant pardon », l’affaire a suivi son cours. Malheureusement, a-t-il déploré, avec la condamnation de DJ Arafat, il est victime de plusieurs menaces de mort venant des fans de l’artiste. Au point où, témoigne-t-il, sa « maman a dû fuir d’Abidjan pour aller se cacher à Duékoué parce qu’elle a peur ».

 

Déplorant que DJ Arafat n’est toujours pas encore entré en contact téléphonique avec lui pour regretter son acte, Hervé Naï reconnaît qu’après le verdict, des proches du chanteur l’ont joint pour lui demander pardon. Parmi ceux-ci, on peut compter Vino, Joss Men Joss, Alain Guédé, Landry Agban (frère de DJ Arafat) et bien d’autres promoteurs, managers et hommes du showbiz. « Quand son frère Landry Agban est passé me voir, il m’a rassuré qu’Arafat m’appellerait dans les heures qui suivent. Je lui ai répondu qu’il ne le ferait pas. Et à ce jour, je n’ai pas encore reçu son appel », a-t-il confié.

 

Marc Régis Naï cuisiné par la Police criminelle

Sur plainte de DJ Arafat pour vols et consommation et vente de drogue, Marc Régis Naï, apprend son géniteur, a été cuisiné pendant plusieurs heures par la Police criminelle avant d’être relâché. « L’enfant n’ayant pas été pris en flagrant délit de vol, après son audition a été relâché », a-t-il traduit. Selon lui, « cette accusation de trop a fini par fâcher les parents qui ont décidé de ne plus laisser l’affaire ».

 

L’accueil des ‘’chinois’’ à leur président

L’arrivée le 16 juin à Abidjan de DJ Arafat pourrait être très mouvementée. Avec d’un côté ses fans, ‘’les chinois’’ qui se mobilisent en grand nombre pour accueillir leur président à son arrivée à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan et de l’autre probablement les forces de sécurité qui prendront les menottes aux mains leur champion. Avec la fermeté et l’assurance avec laquelle aborde ce chapitre Hervé Naï, tout reste à croire qu’il pourrait avoir du grabuge ce jour-là à l’aéroport.

Commentaires