Accueil / Cinéma / 60 réalisatrices formées aux techniques de base du cinéma

60 réalisatrices formées aux techniques de base du cinéma 1

Une aubaine qui leur sera certainement profitable. Pendant deux jours, du 15 au 16 janvier, 30 jeunes filles issues du centre Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus sis à Abidjan Port-Bouët, se sont familiarisées avec la réalisation cinématographique. Cela, grâce au Groupe Sahara et Zuriel Oduwole.

Ces deux organisations exécutent actuellement le projet « Grooming Film Extrapreneurs » (Préparation des entrepreneurs dans le domaine du cinéma) en Afrique de l’ouest. Aussi, ont-ils inclus la Côte d’Ivoire dans la dernière étape de ce projet qui a déjà été exécuté au Ghana et au Nigeria où 60 jeunes filles ont été formées aux techniques de base de la réalisation de film. Selon le représentant de la Fondation Sahara, Oluseyi Ojurongbe, les participantes seront accompagnées pour approfondir leurs compétences en réalisation de film, acquises au cours de cette session de formation supervisée par Zuriel Oduwole, une jeune réalisatrice engagée dans le combat pour
l’éducation de la jeune fille.

« Ce projet est en phase avec notre passion à promouvoir la réalisation des objectifs du développement durable dans le monde entier, avec les objectifs 4 et 5 qui promeuvent la qualité de l’éducation et l’égalité du genre », a insisté M. Ojurongbe. Quant au représentant du Groupe Sahara en Côte d’Ivoire, Olayemi Odutola, il a déclaré que ce programme traduit l’engagement de son groupe à promouvoir la croissance économique et le développement durable dans le pays. « Ce projet donnera aux élèves l’opportunité d’acquérir de nouvelles capacités et aptitudes qui vont assurément donner un nouvel élan à leur formation en couture, coiffure, esthétique et pâtisserie », a indiqué la directrice du centre, Sœur Christina Comen.

Akissi Delta, célèbre actrice, réalisatrice et productrice ivoirienne qui a rehaussé la formation de sa présence, s’est dite ravie de l’opportunité qui lui a été offerte pour partager son expérience avec les bénéficiaires de ce programme. « C’est le début d’un mouvement qui permettra aux jeunes filles ivoiriennes de relever le défi de la réalisation de leurs rêves », s’est-elle félicitée.

Commentaires